Argentine: 3 arrêts incontournables de la Ruta 40

Par Étienne Trépanier -  23 mai 2021

Ruta 40 Argentine

La mythique Ruta 40, ou Cuaranta, est une route de l’Argentine qui s’étend sur près de 5 000 kilomètres, des hauts plateaux andins, au nord de l’Argentine, à la Terre de Feu, tout au sud. Ouvert en 1935, le parcours de la Cuarenta a depuis été modifié à plusieurs reprises au gré des améliorations routières apportées par le gouvernement argentin afin de maximiser son potentiel touristique. Aujourd’hui, l’extrémité nord de la route est située au coeur de l’Altiplano, tout près de la ville frontière de La Quiaca. Quant à l’extrémité sud de la route, elle se retrouve à environ cinq milles kilomètres plus loin, sur les bords du détroit de Magellan, aux confins du continent Sud-Américain. Il est impossible d’offrir un aperçu de toutes les richesses que l’on peu rencontrer en parcourant cette route. Je vous en présente plusieurs dans mon film sur l’Argentine. Voici cependant 3 incontournables pour vous donner le goût du voyage dans ce coin du monde. Peut=être un jour aurez-vous aussi la chance de vous lancer sur la Ruta 40, à la découverte de l’Argentine.

Les Salinas Grandes : les grandes plaines de sel de l’Altiplano

La Ruta 40 prend son point de départ au coeur de l’Altiplano, aux confins du Nord-Ouest argentin. Cette zone, aussi connue sous le nom de Puna, est un haut plateau de la cordillère des Andes situé à plus de 3500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le climat y est généralement frais et sec et les températures peuvent varier grandement au cours d’une même journée. De vastes plaines de sel argileux forment une cuvette naturelle qui reçoit les eaux chargées de minéraux d’un bassin hydrographique de la cordillère des Andes. Comme elle n’est pourvue d’aucune issue vers la mer, ses eaux prisonnières laissent en s’évaporant une croûte blanche riche en chlorures et en borates. Cette ressource est encore exploitée par les habitants de l’Altiplano selon des méthodes traditionnelles.

Mendoza, capitale argentine du vin

Longtemps le point « zéro » de la ruta 40, la ville de Mendoza est un lieu agréable avec de grandes places, une végétation luxuriante et d’impressionnantes fontaines. Au fil des siècles, on a maîtrisé l’eau venue des Andes donnant ainsi naissance à une succession d’oasis. Ceux-ci offrent aujourd’hui aux centaines de bodegas de la région l’un des meilleur terroir pour la culture de la vigne. Ce sont les colonisateurs européens qui ont importé les premiers cépages, posant ainsi les assises d’une industrie vinicole prolifique. Les différentes vagues d’immigrants arrivés en Argentine au cours des ans ont apporté un savoir-faire qui se reflète aujourd’hui dans la qualité et la diversité des vins argentins. Mendoza est la région vinicole la plus célèbre de l’Argentine et possède près de 3500 kilomètres carrés d’hectares de terres consacrées à la culture de la vigne. Dans mon film sur l’Argentine, je vous propose une rencontre avec un sympathique vigneron de Mendoza qui nous explique les défis de la culture de la vigne dans cette région.

Perito Moreno : un glacier spectaculaire

Si vous commencez votre parcours sur la route 40 à partir du nord de l’Argentine, vous devrez parcourir plus de 4000 kilomètres le long de la cordillère des Andes avant d’atteindre le parc national Los Glaciares et le célèbre glacier Perito Moreno. Il y a plusieurs milliers d’années, une grande partie du secteur était recouverte d’une épaisse couche de glace. Dans son avancée, la masse glaciaire a creusé de larges vallées au travers des montagnes maintenant occupées par les deux grands lacs Argentino et Viedma. À la fin de la période de glaciation, la glace a reculé et s’est consolidée au coeur des Andes, constituant un énorme glacier continental de près de 16 000 km², le Campo de Hielo Sur. Les extrémités de cette masse glacière se divisent en une quarantaine de glaciers qui alimentent en eau les lacs et les rivières du secteur. Le glacier Perito Moreno se jette dans les eaux turquoise du grand lac Argentino. Des morceaux de la façade du glacier se détachent régulièrement au contact de l’eau et viennent s’écraser dans le lac Argentino en un grondement impressionnant. Un spectacle à découvrir dans mon film Argentine – la ruta 40 de l’Altiplano à la Terre de Feu.

Buen viaje!

PARTAGEZ CETTE HISTOIRE:

Étienne Trépanier

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OBTENEZ UN LIVRE
NUMÉRIQUE GRATUIT

En vous abonnant à notre infolettre

Une question? Un problème?